LA VIOLENCE PHYSIQUE


"Le pire, c'est quand il m'a craché au visage."

"Il m'a balancée en bas de l'escalier."

C'est souvent pendant leur première grossesse que des femmes sont agressées physiquement pour la première fois...

La violence physique n'est pas toujours nécessaire pour maintenir le pouvoir sur sa conjointe. Un homme y a recours quand ses cris, ses sarcasmes ou ses menaces ont échoué, quand sa compagne manifeste encore trop d'indépendance à son goût, quand il n'a pas réussi à contrôler tous les comportements de celle-ci.

Il passe donc aux coups, à la brutalité ou à la contrainte physique. Il secoue sa femme, la gifle, lui broie les mains, l'écrase contre un mur, l'immobilise, la séquestre, l'attache, fait mine de l'étrangler, lui flanque des coups de poing au visage ou aux seins, et ces coups de pied au ventre malgré sa grossesse, la frappe avec un bâton de hockey ou un couteau de chasse. Il ne s'arrête pas toujours quand elle perd conscience.

Même rendu à ce stade, il ne laisse pas forcément de côté les menaces verbales et les petites humiliations dont il avait l'habitude.